try another color:
try another fontsize: 60% 70% 80% 90%
www.medieval-competition.eu

Publications

Publications du projet:

- P. Depreux, F. Bougard, R. Le Jan (éd.), Compétition et sacré au haut Moyen Âge : entre médiation et exclusion. Actes du congrès de Limoges, Turnhout, 2015, Brepols (HAMA 21):

http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503553313-1

Les actes du colloque « Compétition et sacré au haut Moyen Âge : entre médiation et exclusion » constituent le deuxième volume de la série de publications du groupe international de recherches sur la compétition dans les sociétés médiévales (400-1100). Ce programme de recherche considère les objets de la compétition, les moyens et les formes de la compétition qui dépendent des capacités de régulation de cette même compétition : règles du jeu édictées par les autorités, mécanismes de médiation plus ou moins forts, équilibre de la terreur, la performativité des moyens : résultats en termes d’objets et d’enjeux, les possibilités de mobilité sociale, de changement de statut ou de position qui sont plus ou moins grandes selon les périodes et les espaces.
La rencontre de Limoges place le sacré au centre de la réflexion sur la compétition, mais il est nécessaire de ne pas restreindre le sacré à ce qui est consacré par l’autorité ecclésiastique. Si le sacré est bien ce qui est doté d’une force surnaturelle et qui isole, la distinction sacré-profane ne passe pas complètement par l’opposition clercs-laïcs. Avec le sacré on touche au pouvoir, puisqu’il ne peut y avoir de pouvoir légitime au Moyen Âge sans lien avec le sacré, quelle que soit la forme prise par la relation. Même si les clercs tendent à monopoliser de plus en plus le sacré par le biais du « consacré », la spécificité de la période prégrégorienne tient précisément à ce que le sacré n’est pas encore entièrement contrôlé par les clercs et qu’il est donc objet de compétition. En même temps, le sacré est un instrument de la compétition et il est facteur d’exclusion.

Introduction. Compétition et sacré : médiation et exclusion, par RÉGINE LE JAN

Stéphane GIOANNI,
Les listes d'auteurs « à recevoir » et « à ne pas recevoir » dans la formation du canon patristique : le Decretum Gelasianum et les origines de la « censure » ecclésiastique

Alban GAUTIER,
À qui appartient saint Alban ? Mémoires affrontées des martyrs de la Bretagne romaine

Céline MARTIN,
Valerius et l’Ennemi. Grands propriétaires, clercs, cénobites et ermites face au contrôle du sacré dans le Bierzo du VIIe siècle

Charles MÉRIAUX,
La compétition autour des églises rurales dans le monde franc

Marco STOFFELLA,
Ecclesiastici in città e in campagna. La competizione per le istituzioni religiose minori in Italia centro-settentrionale (VIII-XI secolo)

Wendy DAVIES,
Competition for control of churches in northern Iberia

Rutger KRAMER,
« ...quia cor regis in manu Dei est... » : the Pharaoh in Carolingian Monastic Narratives

Albrecht DIEM,
Gregory’s Chess Board: Monastic Conflict and Competition in Early Medieval Gaul

Florence CLOSE,
Aldebert et Clément. Deux évêques marginaux sacrifiés à la réforme de l’Église ?

Annette GRABOWSKY,
La papauté autour de 900 entre sacré et pouvoir : traditions, légitimations, ambitions

Hans-Werner GOETZ,
La lutte des dieux. Remarques sur l’argumentation et les concepts des missionnaires au Haut Moyen Âge

Geneviève BÜHRER-THIERRY,
La compétition liturgique entre Grecs et Latins en Europe centrale au IXe siècle

Giorgia VOCINO,
Les saints en lice : hagiographie et reliques entre Cividale et Grado à l’époque carolingienne

Francesco VERONESE,
Saint Marc entre Venise et Reichenau : les reliques de l’évangéliste comme objet et enjeu de compétition (IXe-Xe siècles)

Gaëlle CALVET-MARCADÉ,
L’abbé spoliateur de biens monastiques (Francie du Nord, IXe siècle)

Noëlle DEFLOU-LECA,
La compétition pour l’abbatiat alentour de l’an mil : entre convoitise et stratégie d’exclusion

Charles WEST,
Competing for the Holy Spirit: Humbert of Moyenmoutier and the question of simony

Antonio SENNIS,
Dreams, visions and political competition in the monasteries of medieval Central Italy

- F. Bougard, R. Le Jan, T. Lienhard (éd.), Agôn. La compétition, Ve-XIIe siècle. Actes du congrès de Francfort, Turnhout, 2012, Brepols (HAMA 17):

http://www.brepols.net/pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503544083-1

Alors que le monde antique vit au rythme de la compétition individuelle et collective, celle-ci paraît perdre beaucoup de son importance dans l’Occident du haut Moyen Âge. Entre les dernières manifestations des jeux du cirque dans l’Occident latin au VIe siècle et la naissance des tournois chevaleresques à la fin du XIe siècle, la dimension compétitive s’y efface, sauf exception comme l’Irlande, alors qu’elle garde une importance notable dans le monde byzantin et dans l’Islam. Les concours étaient depuis longtemps en butte aux critiques des penseurs chrétiens, en ce qu’ils ressortissent de la catégorie honnie des spectacles. À partir du milieu du Ve siècle, le coût économique de telles entreprises devint difficilement supportable, à un moment où la dépense somptuaire prenait d’autres cibles et où les systèmes de valeurs des royaumes barbares se détournaient des jeux au profit de l’émulation entre pairs et de l’entraînement. Cependant, la compétition reste largement présente dans d’autres domaines. Les jeux de société intègrent cette dimension. La tradition de la joute oratoire se poursuit, d’Ennode aux tensos et aux jeux partis en passant par les rivalités poétiques de la cour carolingienne. Le vocabulaire de l’agôn est réinvesti par les auteurs chrétiens, sur la base de l’héritage patristique, spécialement à l’époque carolingienne ; avec des hauts et des bas, il s’adapte au martyre et plus généralement au combat de la vie chrétienne. La recherche des femmes, la quête de la gloire aux frontières peuvent aussi être lues au filtre de la compétition. Ces divers aspects sont traités dans le présent volume, qui inaugure une série dédiée à « la compétition dans les sociétés du haut Moyen Âge ».

INTRODUCTION
François Bougard,
« Des jeux du cirque aux tournois: que reste-t-il de la compétition antique au haut Moyen Âge? »

PREMIERE PARTIE: DES BARBARI LUDENTES AUX EXERCITIA BELLI. JEUX, EPREUVES, JOUTES, TOURNOIS

Bruno Dumézil,
« Les jeux de société (Ve-Xe s.): entre convivialité et compétition »

Jean-Michel Picard,
« Agôn regale: épreuves sportives et enjeux politiques en Irlande médiévale »

Alban Gautier,
« Les activités compétitives au sein des bandes armées de l'Europe du Nord au haut Moyen Âge »

Rodolphe Keller,
« Insignia victoriae: gloire militaire et rivalité aristocratique à l'époque carolingienne »

Dominique Barthélemy,
« Les origines du tournoi chevaleresque »

Xavier Storelli,
« Du mérite militaire et de la prouesse chevaleresque dans le monde anglo-normand au XIIe s. »

Florian Mazel,
« La compétition chevaleresque dans la poésie lyrique de langue d'oc (XIIe-XIIIe s.) »

DEUXIEME PARTIE: CONCOURIR PAR LE VERBE, SE BATTRE POUR LES FEMMES

Hans-Werner Goetz,
« La compétition entre ariens et catholiques en Gaule: les entretiens religieux ("Religionsgespräche") de Grégoire de Tours »

Stéphane Gioanni,
« Les joutes oratoires dans les textes latins (Ve-XIe s.): du "bon usage" d'une technique antique dans les sociétés chrétiennes du haut Moyen Âge »

Claire Tignolet,
« Jeux poétiques à la cour de Charlemagne: compétition et intégration »

Jan Rüdiger,
« Conquérants de femmes: l'aspect agonal de la polygynie médiévale »

TROISIEME PARTIE: ATHLETES DE DIEU

Flavia de Rubeis,
« La corona del martire, ovvero l'agone epigrafico tra cristiani e pagani »

Marie-Céline Isaïa,
« Le martyre, de la performance sportive à la mort sublimée: disparition d'un modèle de compétition dans le haut Moyen Âge »

Geneviève Bührer-Thierry,
« Qui sont les athlètes de Dieu? La performance sportive par l'ascèse et la prédication »

Emilie Kurdziel,
« La vie est un sport de combat. L'agôn dans l'oeuvre de Rathier de Vérone (v. 889-974) »